La crise de la Méditerranée médiévale (VIe-IXe s.) en question : les points de vue des lettrés arabes (IXe-Xe s.)


Informations

Auteur(s)
 :  Christophe Picard Professeur à l’université de Paris-1 Panthéon-Sorbonne
Thème  :  Saison 7 : Le Proche et le lointain
Agora des Savoirs  :  Saison 07 : Le Proche et le lointain RSS
Lieu  :  Centre Rabelais, Montpellier
Date  :  3 février 2016
Langue  :  Français  
Télécharger  :  Format HD
Licence  :  Licence Creative Commons

En résumé

Depuis la deuxième moitié du XXe siècle, les recherches menées dans les trois aires impériales qui dominèrent les rives de la mer intérieure – latine, byzantine, musulmane –, de façon primordiale les recherches archéologiques sur les siècles de la grande crise méditerranéenne, ne cessent de remettre en cause les travaux fondateurs d’une histoire de la crise méditerranéenne et, en premier lieu, le livre de l’historien belge, Henri Pirenne, Mahomet et Charlemagne, (1936), mais également et sous un autre angle, la Méditerranée de Braudel.
Une autre base, récente, d’une réévaluation de l’état de la Méditerranée en crise, émane de la découverte de documents contemporains de ces temps, de plus en plus nombreux, tels les papyrus égyptiens antérieurs et contemporains des conquêtes arabes (642 pour l’Egypte). Des travaux d’historiens récents, comme l’ouvrage de Horden et Purcell (The Corrupting Sea, 2000), proposent une nouvelle approche d’une histoire de la Méditerranée. Parmi celles-ci, la lecture des écrits des lettrés contemporains, en particulier les historiens arabes comme al-Tabarî (m. 923) à Bagdad au début du Xe siècle, projette une autre lumière sur l’état de la « crise », et permet une autre approche de l’histoire de la Méditerranée de ces temps de crise.


© 2006 - 2018 MSHSUD.TV